Les 10 bienfaits de la masturbation

 Elle lutte contre le stress

Comme lors d’un rapport sexuel, la masturbation entraîne la production d’endorphines par le cerveau. Or, les endorphines, surnommées les « hormones du bien-être » favorisent le relâchement musculaire, un état de calme et d’apaisement.

 Elle favorise le sommeil

La masturbation favorise le sommeil, grâce aux endorphines produites, et apaise les états de nervosité, souvent à l’origine des insomnies. Elle fait figure de somnifère naturel si elle est pratiquée avant le coucher.

 Elle permet de décupler le plaisir en duo

Pratiquée en duo, la masturbation est un jeu sexuel très excitant. Qu’il s’agisse de caresses prodiguées à soi-même sous le regard de l’autre ou de caresses reçues de sa part, c’est une excellente manière de nourrir sa libido, et de mieux connaître son partenaire.

 Elle permet de mieux connaître son corps

La masturbation permet de partir à la découverte de son corps et d’expérimenter plusieurs caresses. Cela permet une meilleure connaissance de soi, de savoir ce qui est apprécié et moins apprécié pour ensuite guider au mieux son/sa partenaire.

 Elle est bonne pour le cœur

La masturbation est une activité qui booste le système cardiaque. En faisant fonctionner le muscle cardiaque, elle le renforce. Pour les personnes malades du cœur, elle représente un risque minime : selon la FFC, l’accident cardiaque lors d’une activité sexuelle est de 0,19% chez les hommes et de 0,016% pour les femmes.

 Elle prévient le cancer de la prostate

Certaines études montrent que les hommes âgés entre 20 et 29 ans, dont la fréquence mensuelle d'éjaculation est égale ou supérieure à 21 fois, ont un risque de développer un cancer de la prostate réduit de 19 % par rapport à ceux qui éjaculent 4 à 7 fois par mois.

 Elle agit comme un anti-douleur

Grâce aux endorphines secrétées lors de la masturbation, la douleur est amoindrie, notamment celle liée aux migraines et aux crampes menstruelles. Toutefois, cet effet est de courte durée, la douleur revient rapidement

 Elle « soigne » l’éjaculation précoce

Il est conseillé aux hommes souffrant d’éjaculation précoce d’utiliser la masturbation pour apprendre à se contrôler. Sans partenaire, il est plus facile pour eux de gérer leur excitation grâce aux caresses qu’ils se prodiguent eux-mêmes. L’organisme et le cerveau apprennent ainsi à retarder l’éjaculation quel que soit le contexte ensuite.

 Elle lutte contre l’impuissance

La masturbation permet également de régler des problèmes d’impuissance. En se masturbant, le devoir de performance est moins présent que face à un/une partenaire, ce qui libère le corps et l’esprit. La masturbation est utilisée dans ce cas, comme un véritable outil thérapeutique.

 Elle booste l’estime de soi

Une étude menée sur des adolescents âgés de 15 à 18 ans dans les années 90 montre que la masturbation entraîne une image positive de son corps et de soi : pour les garçons, elle permet de développer sa virilité, tandis que pour les filles, elle permet de développer son aptitude à plaire et valorise son indépendance.

Commentaires (0)

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services.
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous en acceptez l'utilisation